Ouvrir

Plan directeur intercommunal – PDi

Plan directeur intercommunal, 8 visions concertées pour l’Ouest lausannois

Les huit Communes de l’Ouest lausannois projettent de renouveler leur plan directeur respectif dans une démarche conjointe. Alors que la collaboration intercommunale au travers du Schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL) souffle ses 10 bougies, les Municipalités ont décidé en automne 2013 de lancer une étude en vue de l’élaboration d’un outil de planification intercommunal à base légale forte.

Les Municipalités des huit Communes de l’Ouest lausannois veulent remplacer les huit plans directeurs communaux actuels en menant une démarche de plan directeur intercommunal. Elles ont chargé le Bureau du Schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL) de définir une stratégie de collaboration et de dresser un état des lieux ainsi qu’un cahier des charges dans ce but.

Basé sur le SDOL et les études menées dans ce cadre ces dix dernières années, le PDi constituera un outil de planification adapté à l’échelle des questions de développement actuelles. Il formalisera le SDOL et permettra de répondre aux requêtes du Canton en coordonnant les Plans généraux d’affectation communaux dont la révision est exigée pour 2018 par le Plan directeur cantonal. Sur une base légale bien définie, il offrira des synergies et facilitera notamment les obligatoires travaux de révision périodiques à venir. Il ancrera plus profondément le fruit des travaux du SDOL dans les législatifs communaux. Il offrira aussi l’occasion de débattre avec la population des orientations prévues pour le territoire de l’Ouest lausannois. Le plan directeur intercommunal mettra plusieurs années à voir le jour. Mais le projet a démarré durant l’année 2014 et a été lancé publiquement le 6 décembre 2014 sur la place du Marché à Renens.

Le lancement de la phase d’élaboration du PDi a eu lieu le 23 mai 2016. Durant l’année 2016, les deux premières étapes de cette étude ont été réalisées :

  • les travaux préparatoires, soit les prises de contact et séances de lancement avec tous les partenaires, la collecte, la prise de connaissance et la vérification des études et données de base ;
  • le diagnostic territorial, les constats et tendances, le diagnostic territorial, la mobilité et l’environnement, l’état des lieux des études, les lacunes et les enjeux.

Divers groupes d’accompagnement sont sollicités et permettent d’intégrer les différents partenaires à la démarche : le Groupe décisionnel avec les syndics et municipaux en charge de l’urbanisme, le Groupe technique avec les représentants des services communaux de l’urbanisme, le Groupe technique mobilité avec les responsables communaux de la mobilité et divers partenaires (tl, MBC, Hautes Écoles, PolOuest, etc.) et les séances avec les services cantonaux concernés (SDT, DGE, DGMR, etc.). Des Groupes de concertation consultatifs (l’un regroupant des conseillers communaux et généraux et l’autre les représentants de la société civile) ont également été invités et consultés en 2017.